CGT Finances Publiques Gironde

Le président du pouvoir d’achat.

lundi 17 décembre 2007 par webmestre3

Nicolas Sarkozy s’est autoproclamé le candidat du pouvoir d’achat pendant la présidentielle. « Sur 25 ans, l’augmentation des prix a fait baisser le niveau de vie des salariés, malgré la hausse apparente des salaires », écrivait-il dans son livre de campagne. « Le but de la politique que je propose n’est pas de maintenir stable le pouvoir d’achat, il est de l’augmenter Le but, ce n’est pas la stagnation, c’est le progrès. Le but, ce n’est pas le minimum, mais le maximum. » Qu’en est-il six mois plus tard ? Il y a eu l’instauration du bouclier fiscal (c’est-à-dire un plafond d’imposition pour les plus riches), la réduction de l’impôt sur la fortune et le refus d’accorder un coup de pouce au Smic. Il y a eu l’affaire des délits d’initiés chez EADS et la mise en place d’un groupe de travail sur la « dépénalisation » du droit des affaires. Il y a eu l’annonce des franchises médicales et la flambée du prix des carburants qui abonde au passage les caisses de l’État... Mais le pouvoir d’achat des salariés, des retraités et des chômeurs n’a pas augmenté d’un iota. Seul le salaire du président de la République a fait un bond de 172%, mais ce n’était pas dans le programme.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 320019

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Editorial   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License