CGT Finances Publiques Gironde

Article de SUD-OUEST du 10.02.2004 : les petites perceptions pourraient disparaître...

mardi 10 février 2004 par webmestre

Nous publions l’article paru dans SUD-OUEST le mardi 10 février 2004. Il concerne la restructuration du réseau des Trésoreries de la Gironde. Les élus continuent de se mobiliser contre la fermeture des perceptions...


SUD-OUEST Mardi 10 février 2004

TRESOR PUBLIC. —Trois perceptions ont fermé en janvier. D’autres pourraient connaître le même sort

Les petites perceptions pourraient disparaître :

Jean-Paul Vigneaud


Comme à Targon, fin janvier, les élus sont opposés à la fermeture des perceptions


Après La Poste, la trésorerie. En Gironde, trois petites perceptions viennent de fermer Saint-Ciers-sur-Gironde, Saint-Emilion et Villandraut et des menaces de fermeture planent sur plusieurs autres. Targon et Saint-Symphorien notamment.

Ici où là, des pétitions commence à circuler. Les maires et conseillers généraux touchés montent au créneau. Quant aux élus sortants et candidats aux prochaines élections, ils saisissent l’occasion pour dénoncer les menaces qui planent sur les services publics en milieu rural.

Une restructuration totale des services comme celle envisagée à La Poste ? « Ce n’est pas parce que trois petites trésoreries viennent de fermer que d’autres vont suivre. Aucune en tout cas avant le 1er janvier 2005. Et si des décisions similaires sont prises à l’avenir, cela ne se fera en Gironde qu’à doses homéopathiques. Il n’est pas question de détruire le réseau existant », répond la direction de la trésorerie.

Autrement dit, le direction confirme les trois fermetures mais repousse en bloc les rumeurs qui circulent sur d’autres communes comme Targon et Saint-Symphorien. A Targon, la trésorerie serait tout simplement affaiblie actuellement par le départ de la responsable promue dans un autre bureau. Le poste n’ayant pas trouvé preneur (avis non partagé par les syndicats). La direction précise avoir été contrainte de placer la perception concernée en gestion conjointe avec celle de Créon.

Réponse du ministre. Philippe Madrelle, président du Conseil général, est sceptique lorsqu’on lui avance ces arguments. Pour lui, le processus est bel et bien engagé. Et de montrer une lettre signée Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, en réponse à une question qu’il avait, lui-même, transmise à Jean-Pierre Raffarin. « Afin de préserver la qualité du service rendu, une démarche visant à adapter les modes de gestion des trésoreries rurales aux évolutions du contexte économique et social, tant national que local, a été engagée », indique le ministre délégué, avant de poursuivre : « Le Trésor public cherche en effet à concilier au mieux l’objectif d’accessibilité de ses services et la contrainte d’un emploi optimal des ressources en personnel mises à sa disposition par la loi de finances. »

Dans la foulée, le ministre met en avant les avantages des regroupements. Ils permettent, selon lui, de « constituer des entités dotées d’équipes renforcées où le comptable et ses collaborateurs sont plus disponibles pour les usagers ».

En ville aussi. Les syndicats n’ont pas eu besoin de courrier pour comprendre, selon leurs propres termes, qu’« il y avait le feu à la maison. » « Le processus est engagé. Ce ne sont que les premières décisions, il y en aura d’autres », affirme Force ouvrière Trésor Public. « C’est simple, note la CGT Trésor Public, regardez la carte, vous trouverez tout seul le nom des perceptions qui peuvent disparaître ou être rattachées à d’autres : Saint-Symphorien, Monségur, Lussac, Saint-Laurent-Médoc... »

Pour les syndicats, les zones urbaines seront également concernées. Des trésoreries d’agglomération ont déjà en effet été réorganisées et spécialisées. Celles de Bordeaux-Est (Bastide) et Cenon par exemple. Elles étaient jusque-là totalement indépendantes et assuraient les mêmes tâches sur leur secteur respectif. Aujourd’hui, elles travaillent ensemble avec pour chacune un rôle bien défini : le recouvrement pour la première, les dossiers communaux pour la seconde. Les syndicats craignent que toutes les trésoreries de l’agglomération bordelaise subissent un sort identique. La CGT pense même que toutes les perceptions de quartier à Bordeaux disparaîtront à terme pour devenir un seul et même service.


Portfolio

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 319978

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Site - Archives  Suivre la vie du site CGT Trésor  Suivre la vie du site Restructurations auTrésor   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License