CGT Finances Publiques Gironde

Spécial restructurations N°5 : Pétition CGT, rencontres avec les élus, Pétition à Bx-ouest, les mauvais arguments de la direction.

samedi 12 juin 2004 par webmestre

SPECIAL RESTRUCTURATIONS n°5 :

PDF - 108.3 ko
Spécial restructurations n°5

PETITION CGT DEJA 400 SIGNATURES

Les premières signatures (393) ont été remises lors du CTPL du 17 mai. Nous continuons à la faire circuler car il faut montrer au TPG que son plan est mauvais et que ses méthodes ne sont pas partagées par les personnels. Il doit en tenir compte et arrêter la casse du réseau du Trésor public Girondin. Les élus le demandent aussi et souhaitent une véritable concertation sur le devenir du service public de proximité.

RENCONTRES AVEC LES ELUS : CONTINUER LA MOBILISATION !

Contrairement à ce que dit la Direction locale, les élus ne soutiennent pas les fermetures des Trésoreries. Ils nous l’affirment à chaque rencontre. Ils condamnent la pseudo concertation du TPG qui les rencontre seulement pour leur annoncer la fermeture de la Trésorerie et leur faire « passer la pilule ». En guise de dialogue on fait mieux...

La CGT a déjà rencontré :
- le vice-président du Conseil général de la Gironde à 2 reprises ,
- le secrétaire général de la Mairie de La Teste,
- le conseiller général de Saint-Symphorien ,
- le maire de Saint-Symphorien ,
- le conseiller général - maire de Saint-Laurent ,
- le conseiller général de Targon ,
- le maire de Targon ,
- le maire de Villandraut,
- la maire de Lussac ,
- le conseiller général de Branne.

Voici quelques jours nous avons demandé à rencontrer les conseillers généraux des cantons de Bordeaux I et II et de Bordeaux VIII pour les faire réagir aux fermetures programmées des postes de Bordeaux-Nord et Bordeaux-Ouest. De même, nous nous sommes adressés aux partis politiques (UMP, UDF, PS, PCF, Verts) afin de les rencontrer. Nous avons obtenu notre première audience avec le PS en début de semaine.

Pour la CGT, la casse du réseau du Trésor n’est pas une fatalité. Elle peut être combattue. Au delà des déclarations de principe, les élus et partis doivent s’engager clairement en ce sens.

PETITION A BX-OUEST : LES PERSONNELS DE LA TRESORERIE REFUSENT LA FERMETURE !

Les agents de Bx-Ouest sont décidés à ne pas se laisser faire. Unanimement, ils ont élaboré une pétition contre la fermeture du poste qui est en cours de signature entre autre parmi le public de la Cité administrative. La CGT soutient leur action et leur a proposé son aide comme elle l’a fait pour la pétition des usagers de Saint-Symphorien (540 signatures). Il est clair que cette démarche est à impulser dans les autres secteurs concernés. (Pour lire la Pétition des agents de Bx-Ouest aller sur notre site http://cgttresor33.free.fr rubrique Restructurations).

Les arguments de la Direction confrontés à la réalité ! Ou comment le TPG travestit les faits et tente de justifier son projet de casse du réseau de proximité du Trésor...

(nous reprenons ici les arguments du TPG donnés lors du CTPL du 17 mai et dans le Flash 33 n°5/2004)

LES ARGUMENTS AVANCES PAR LE TRESORIER-PAYEUR GENERAL DE LA GIRONDE...

- 1. Difficultés de gestion des « petites structures » du fait de l’ARTT. La qualité du service « ne serait pas garantie tout au long de l’année ». « Les conditions de travail et d’accueil des usagers sont peu satisfaisantes ».
- 2. Difficultés pour affecter des agents dans certains postes. « Certains postes ne sont jamais demandés par les agents du Trésor Public de Gironde ». Ainsi, « le maintien d’un réseau très éclaté accentuera en raison des nécessités de service la nomination d’agents dans des zones qui pourront être éloignées de leurs intérêts personnels et familiaux... ».
- 3. La fréquentation du public dans les « petites structures » est trop faible. De plus, les usagers qui n’habitent pas la commune siège de la Trésorerie prennent déjà un moyen de transport... donc cela ne change rien s’ils doivent se déplacer plus loin !
- 4. Le maintien de la présence des services du Trésor se fera par des « permanences ».
- 5. Le maillage du réseau du Trésor doit coller à l’intercommunalité. Les élus locaux créent des intercommunalités. « Le conseil Général souhaite que les services de l’Etat appuient cette démarche. Les projets de restructurations du Trésor public girondin s’inscrivent parfaitement dans cette perspective. »
- 6. Sur Bordeaux les Trésoreries doivent atteindre « une taille critique en matière de recouvrement contentieux ».

DES ARGUMENTS CONTESTABLES, PARTIELS ET PARTIAUX !


- Difficultés de gestion.... Tiens, c’est nouveau ! Le TPG se préoccupe des conditions de travail des personnels et d’accueil des usagers ! C’est la faute à l’ARTT ! Soyons sérieux, s’il y a des difficultés de gestion, que le TPG comble les emplois vacants et qu’il compense la mise en place de l’ARTT en créant des emplois. Quant à dire que le service ne serait pas garanti tout au long de l’année, sur quelle étude, enquête ou sondage s’appuie t-il pour l’affirmer ?
- Difficultés d’affectation... Certains postes ne seraient jamais demandés par les agents girondins. C’est vrai, mais ce qui est mensonger c’est oublier de signaler que les arrivées extérieures permettent des affectations ! Il n’y a jamais eu ces dernières années de réelles difficultés pour affecter dans ces postes. D’autant que les tableaux nationaux de mutation pour la Gironde sont bien remplis( en B : 90 demandes normales + 10 prioritaires ; en C : 99 normales + 6 prioritaires). Mais, avec la politique actuelle de suppressions d’emplois, peut-être n’y aura t-il plus aucune arrivée dans le département ? Par contre, le chantage du TPG sur les nécessités de service s’il y avait « maintien d’un réseau très éclaté » est scandaleux !
- Fréquentation trop faible... Argument récurrent, soit disant basé sur des enquêtes... auxquelles personne n’a accès ! Ces statistiques, la CGT les a maintes fois demandées, sans succès... Les quelques chiffres donnés en séance au CTPL ne justifient rien : ils ne comptabilisent que les visites mais oublient de comptabiliser le téléphone et autres tâches...
- La solution miracle des permanences... Présenter les permanences comme contrepartie à la suppression de la Trésorerie est une foutaise. Il s’agit d’un simple effet d’affichage pour les ordonnateurs et la DGCP. Les exemples sont là pour l’illustrer, notamment dans le cas de Saint-Emilion et Villandraut où tout a été transféré (dossiers...) dans le poste regroupant. De plus, il est symptomatique de voir que le TPG n’a même pas fait signer la Charte de service « Trésor public en milieu rural » qui était recommandée par la DGCP en 2003 et qui devait engager les services du Trésor. Et pour cause quand on sait que ce qu’il poursuit, c’est la disparition pure et simple des services du Trésor de proximité !
- L’intercommunalité... Cet argument est utilisé quand cela arrange la Direction (pour Arcachon au détriment de La Teste) mais il ne garanti pas à tous les coups le maintien d’une Trésorerie (c’est le cas de Targon qui gère l’intercommunalité mais que l’on ferme quand même !). Les structures intercommunales sont changeantes et en devenir : il est donc illusoire de vouloir s’y caler dessus. Notons que lors de notre rencontre, le Conseil Général nous a confirmé qu’en aucune manière il ne soutenait la démarche du TPG...
- La « taille critique en matière de recouvrement contentieux » des Trésoreries recouvrement. Ce nouvel argument avancé pour justifier la fermeture de Bx-Ouest et Bx-Nord laisse perplexe. En appliquant ce critère, il ne restera bientôt que très peu de trésoreries s’occupant du recouvrement. En quoi, la taille des trésoreries de Bx-Ouest et Bx-Nord est-elle un frein en matière de recouvrement ? Ces trésoreries ont-elles de « moins bons » résultats que les autres ? Alors que la proximité pourrait permettre de pratiquer un recouvrement plus intelligent, la Direction privilégie l’industrialisation...

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 319978

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Site - Archives  Suivre la vie du site CGT Trésor  Suivre la vie du site Restructurations auTrésor   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License