CGT Finances Publiques Gironde

Mérignac : « Ils réclament un meilleur accueil » (Sud-Ouest)

mardi 4 décembre 2012 par webmestre3

Nous mettons ici l’article du site du Journal Sud-Ouest du 4/12/2012.
Voir aussi le détail de l’intervention intersyndicale et les photos dans le compte rendu de la CGT.


Les agents du centre des finances publiques tirent la sonnette d’alarme.


Le centre des finances publiques de Mérignac emploie 152 agents, selon les syndicats. (Photo O. D.)

À la demande des syndicats, Yves Julien, directeur du pôle pilotage et ressources de la direction régionale des finances publiques d’Aquitaine, s’est rendu hier matin au centre des finances publiques de Mérignac, pour tenter de rassurer les agents préoccupés par la dégradation de leurs conditions de travail. La discussion s’est déroulée en fin de matinée dans le hall d’entrée du bâtiment. Pendant la rencontre, la réception des usagers a été suspendue.

« On est en pleine période de recouvrement de l’impôt sur le revenu. Entre les gens qui ne peuvent pas payer et ceux qui estiment que leur impôt a été mal établi, on voit passer beaucoup de monde. La semaine dernière, on a eu jusqu’à 500 personnes par jour à l’accueil. Avec des délais d’attente de 45 minutes à 1 heure avant de pouvoir être reçu en box. Cette situation est forcément source d’énervement », explique Patrick Merian, de Solidaires finances publiques.

Il y a quinze de jours, un contribuable aurait envoyé un mail au centre de Mérignac en menaçant de venir s’immoler par le feu. Vendredi dernier, vers 15 h 30, un autre usager, excédé d’attendre, aurait menacé de revenir dans le hall armé d’un fusil. Files d’attentes allongées

Selon Patrick Merian, le malaise est profond, surtout depuis le 15 novembre. « L’accueil est composé habituellement de trois personnes, une quatrième s’occupant plus particulièrement de la partie Trésor public. Toutefois, lorsque la file d’attente s’allonge, des collègues des services de gestion viennent en renfort. Ces derniers temps, cinq d’entre eux ont été appelés tous les jours, sur tous les créneaux. Conséquence, ils prennent du retard dans le traitement des autres tâches. Ce qui augmente à terme le nombre de contentieux. La crise aidant, de plus en plus de personnes ne peuvent s’acquitter de leurs impôts », détaille le représentant de Solidaires Finances publiques.

Pour Alain Boutareaud, délégué FO, il est urgent de muscler le personnel de l’accueil. Les agents ont demandé la création rapide de trois postes. 34 communes couvertes

Yves Julien, qui n’a pas souhaité s’exprimer devant la presse, aurait proposé la tenue d’une réunion en comité plus restreint d’ici à quelques jours. « J’ai peur que l’on discute surtout des formes d’organisation. M. Julien a évoqué la possibilité de renforts pendant quelques semaines mais cette réponse n’est pas satisfaisante. Ça ne sert à rien de déshabiller un service pour en rhabiller un autre », soutient Alain Boutareaud.

Situé au 106, avenue du Château d’eau, le centre mérignacais couvre à ce jour 34 communes (une partie de la CUB et du Sud-Médoc). Son activité englobe le service des impôts des particuliers (taxe d’habitation, taxe foncière impôt sur le revenu) et le service des impôts des entreprises (TVA, CFE).

Les organisations syndicales craignent une hausse de la charge de travail à l’horizon 2014-2015. En effet, « un projet de restructuration des trésoreries de la CUB prévoit la fermeture de celles du Bouscat, de Saint-Médard-en-Jalles, et de la partie « recouvrement impôts » de Blanquefort. Conséquence, leurs usagers viendront grossir les files d’attente à Mérignac », dénoncent dans un tract Solidaires finances publiques, la CGT et FO.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 320556

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Publications  Suivre la vie du site Actions-Mobilisations   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License