CGT Finances Publiques Gironde

Spécial restructurations n°1 - 29.10.2003

mercredi 28 janvier 2004 par webmestre

Spécial Restructurations N°1

Devant la détermination de la direction, et son entêtement à ne pas vouloir tenir compte de ce qui se dit, la CGT a décidé de continuer son combat contre les restructurations en cours. Il n’est pas question pour nous de baisser les bras.

Ainsi, il nous a semblé nécessaire d’informer régulièrement les personnels des différentes initiatives que nous prenons. La suite de nos rencontres avec les élus du département directement concernés par les restructurations nous conforte dans la nécessité de redresser la tête face à l’arrogance et au mépris de notre TPG vis à vis des élus, des usagers et des agents.

Ce Spécial Restructurations est donc le premier tract d’une série, en cours...

Compte rendu des rencontres avec les maires de St Symphorien et de Lussac du 23 octobre 2003

Monsieur Guy DUPIOL : Maire / Conseiller Général de St-Symphorien : « Le TPG méconnaît le terrain ! »

Attaché à la séparation ordonnateur/comptable, inconditionnel du service public, Mr Dupiol n’accepte pas la disparition de la Trésorerie. Il le clame haut et fort.

Ainsi, il est prêt à se servir de la vitrine que lui offre la prochaine campagne électorale, pour afficher son attachement au service public. Il s’étonne qu’une solution alternative et viable n’ait pas pu être retenue, qui consistait notamment à regrouper Villandraut et St Symphorien.

Le Sud Gironde est un territoire étendu, peu peuplé, où l’attachement au service public est important, parce que vital. Le maire ne comprend pas et n’accepte pas que seuls les critères de rentabilité et d’économies budgétaires dictent les choix de nos directions. Par contre, il a très bien compris que les permanences proposées par le TPG n’étaient qu’un leurre pour faire passer la pilule et qu’elles ne seraient que la justification d’une prochaine fermeture.

Ainsi, il a déjà fait prendre une délibération par la communauté de commune concernant le maintien de la Trésorerie. Dans le même sens, plusieurs délibérations sont en cours d’élaboration et seront prises par l’ensemble des communes du ressort de la Trésorerie dans les jours prochains.

De plus nous lui avons proposé plusieurs formes d’action :
- Nous allons proposer une pétition qu’il se chargera de soumettre à tous ses administrés.
- Nous avons convenu de participer à une réunion publique organisée par le Maire, courant du 1er trimestre 2004, associant l’ensemble des composantes de la société civile, les élus et la presse,
- Nous nous sommes mis à la disposition du maire pour toute initiative publique prise dans son secteur.

Madame CRUZEL, maire de LUSSAC

Madame CRUZEL, Maire de Lussac, est opposée, elle aussi, à la fermeture de la Trésorerie. Elle n’est pas convaincue du bienfait d’une permanence en lieu et place d’un véritable service public de proximité. Elle va d’ailleurs le faire savoir en proposant prochainement une délibération allant dans ce sens à son conseil municipal.

Elle ne comprend pas que la Trésorerie soit fermée alors qu’un comptable nouveau y a été affecté en début d’année ! Comme la CGT, elle n’accepte pas cette décision qui va à l’encontre d’un aménagement du territoire qui prenne en compte les besoins des populations.

La commune et le canton de Lussac seront fragilisés par une telle décision.

Pour la CGT rien n’est inéluctable ! Nous avons proposé au maire de participer à toute initiative locale visant à informer la population sur les conséquences de la disparition d’un service public sur la commune.

BAZAS / VILLANDRAUT : un mépris total !

A quelques semaines de la disparition de Villandraut de la carte des Trésoreries, le TPG, ardent défenseur du dialogue social, n’a même pas pris la peine de rencontrer les collègues de ce poste, ni même le trésorier de Bazas (*), qui n’a appris la fusion des deux postes que par les notes syndicales et les bruits de couloirs.

Une Honte !!! Alors que la CP préconisait « une communication précoce en direction des agents, sous la forme d’une ou plusieurs réunions », et que « les chefs de postes soient associés à la réflexion », Mr Gatin n’a même pas eu cette délicatesse !

C’est certainement sa manière de remercier les collègues du travail accompli pendant des années durant lesquelles ce poste est resté en gestion conjointe.

(*) : au moment où nous écrivons ces lignes.

Dialogue social : ça coince avec le TPG

La direction avait créé deux groupes de travail en début d’année sur la réorganisation du réseau urbain et rural. Ils ont rendu leur rapport à la fin du premier semestre. La CGT a demandé au TPG à deux reprises (début juillet et début octobre) la communication du rapport. Il a refusé de le communiquer ! Curieuse conception du dialogue social...Cela confirme bien que les décisions étaient prises avant même que ces groupes n’aient eu à réfléchir à la question... La ficelle est un peu grosse !

Rappel du plan de restructuration du TPG (présenté lors du CTPL du 2/10/2003)

- 1.01.2004 Suppression de 2 trésoreries : Villandraut (fusionnée avec Bazas) Saint-Emilion (fusionnée avec Lib.-Fronsac). Une « permanence » à Villandraut et une « permanence » à St-Emilion.
- 1.01.2004 Bx-Est spécialisée en recouvrement Cenon spécialisée en communal.
- 1.01.2005 : Suppression de 3 trésoreries Targon (fusionnée avec Créon), Lussac (fusionnée avec Lib./Coutras/Castillon ?), Saint-Symphorien (fusion avec Belin). 3 « permanences » seront mises en place dans les communes perdant la Trésorerie.
- 1.01.2005 : Fusion d’Arcachon et La Teste. Ville d’accueil non encore choisie.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 319978

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Site - Archives  Suivre la vie du site CGT Trésor  Suivre la vie du site Restructurations auTrésor   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License